Qui nous sommes

Historique de Cyberaide.ca

En 1999, le Centre canadien de protection de l’enfance (anciennement connu sous le nom de Child Find Manitoba) a constaté des lacunes dans le domaine de la protection de l’enfance. La popularité d’Internet ne cessait de croître, mais les Canadiens ne disposaient d’aucun moyen facile de signaler les incidents potentiellement illégaux qui se produisaient sur Internet. C’est ainsi que le Centre canadien a entrepris de mettre en place une centrale pour recevoir les signalements de cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet.

Avant la mise en place de Cyberaide.ca, le Centre canadien de protection de l’enfance avait effectué des recherches approfondies en vue de développer un programme efficace. La première mouture de Cyberaide.ca a été inspirée des modèles de la CyberTipline mise en place aux États-Unis par le National Center for Missing & Exploited Children (1989) et de l’Internet Watch Foundation mise en place au Royaume-Uni (1996). Cyberaide.ca a également travaillé en concertation avec les instances suivantes :

  • le gouvernement du Canada
  • un comité consultatif national des forces de l’ordre
  • un groupe de travail fédéral et un comité de mise en place
  • le gouvernement du Manitoba
  • le Comité de protection des enfants en ligne
  • un comité technique
  • un groupe de travail sur les normes en matière d’éducation

Le 26 septembre 2002, Cyberaide.ca a été lancée officiellement sous la forme d’un projet pilote. Dans ses premières années, les capacités techniques de la centrale de signalement ont été améliorées, et des activités de sensibilisation ont été menées surtout au Manitoba. Durant cette période, la centrale s'employait en outre à tisser des liens avec les autres gouvernements provinciaux, les corps de police et le secteur privé. Des lettres d’appui à Cyberaide.ca venant de toutes les provinces et de tous les territoires ont été envoyées au gouvernement fédéral. La mise en place de ce nouveau service a de plus reçu l’appui de l’Association canadienne des chefs de police, de la Gendarmerie royale du Canada et du Service canadien de renseignements criminels.

En mai 2004, le gouvernement du Canada a reconnu Cyberaide.ca et annoncé que ce service servirait désormais de centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet, dans le cadre de la Stratégie nationale pour la protection des enfants contre l’exploitation sexuelle sur Internet. La Stratégie nationale subventionne le fonctionnement de Cyberaide.ca et du Centre national de coordination de la GRC contre l’exploitation des enfants , qui coordonne et appuie au niveau national les enquêtes en matière d’exploitation sexuelle d’enfants.

Peu après, Cyberaide.ca a réuni des représentants des fournisseurs de services internet, des ministères fédéraux et provinciaux, et des forces de l'ordre pour discuter d'une stratégie coordonnée, volontaire et ambitieuse pour lutter, en particulier, contre la pornographie juvénile. Cette rencontre a mené à la formation de la Coalition canadienne contre l’exploitation des enfants sur Internet (CCCEEI), qui a donné lieu à des initiatives comme Cleanfeed Canada.

Le 24 janvier 2005, le programme Cyberaide.ca fut officiellement lancé à l’échelle nationale lors d’une conférence de presse à Ottawa, en présence de la vice-première ministre Anne McLellan et de ministres de la Justice et de procureurs généraux de partout au Canada. La même année, Cyberaide.ca fut admise au sein d’INHOPE, le réseau international des centrales de signalement internet; cela lui a permis de forger des partenariats avec ses homologues du monde entier.

Le 15 avril 2009 marque l'entrée en vigueur de la dénonciation obligatoire de la pornographie juvénile au Manitoba. La Loi sur les services à l'enfant et à la famille a été modifiée pour inclure la pornographie juvénile dans la définition des mauvais traitements infligés aux enfants. Désormais, toute personne présente au Manitoba est tenue de signaler tout ce qui pourrait constituer de la pornographie juvénile à Cyberaide.ca pour analyse. Chaque année, Cyberaide.ca produit un rapport annuel qui brosse un tableau des résultats obtenus au Manitoba.

Le 8 décembre 2011 marque l’entrée en vigueur du projet de loi C-22, Loi concernant la déclaration obligatoire de la pornographie juvénile sur Internet par les personnes qui fournissent des services Internet. Cette loi fédérale oblige toutes les personnes qui fournissent des services internet à signaler les incidents de pornographie juvénile sur Internet. Le Centre canadien de protection de l’enfance (par l’entremise de son programme Cyberaide.ca) a été désigné comme point de signalement pour l’application de l’article 2 du règlement.

Cyberaide.ca joue un grand rôle dans la protection des enfants contre les abus et l’exploitation au Canada. À l’origine, le champ d’intervention de Cyberaide.ca se limitait en grande partie à Internet, mais nous consacrons aussi nos énergies à établir des liens avec des infractions commises contre des enfants en dehors d’Internet. La vérité, c’est que l’exploitation et les abus sexuels commencent en dehors d’Internet. Depuis plusieurs années, Cyberaide.ca mène une action concertée au Canada pour relier les abus qui surviennent dans les résidences, les chambres à coucher et les communautés à des images d’abus pédosexuels en circulation sur Internet. L’existence de ces images est inévitablement le résultat d’un abus. Nous félicitons les Canadiens pour le rôle essentiel qu’ils jouent encore et toujours en signalant leurs inquiétudes au sujet des enfants qui sont victimes d’exploitation sexuelle sur Internet.